L’orphelin qui partit pour Lagos: Page 3 of 6

Printer-friendly versionPrinter-friendly versionSend by emailSend by email

assez âgé pour travailler, mais il semble que tu préfères plutôt la paresse.
– Non, Monsieur, ce n’est pas le cas. Je serais heureux de travailler et je le ferais de tout mon cœur, mais je ne connais personne et je crois que je suis très malade parce que je n’ai pas mangé depuis plusieurs jours, lui répondit Ejila.
Mon pauvre garçon, lève-toi, laisse-moi voir ce qui t’arrive. » Ejila tenta de se lever, mais en fut incapable, car il était trop faible pour se tenir debout. Il n’avait pas mangé depuis trois jours et n’était même plus en mesure de mendier de l’argent dans la rue. L’aimable commerçant ordonna alors qu’on le fasse entrer et qu’on lui donne un bon dîner. Les jours suivants, Ejila fut chargé d’aider la cuisinière dans ses diverses tâches.
Le petit Ejila aurait vécu très heureux dans cette bonne famille s’il n’y avait pas eu Amebor, la cuisinière irascible. Elle lui disait :
« Tu es sous mes ordres ; sois impeccable ; nettoie toute la cuisine ou alors… » Et elle agitait une énorme cuillère dans sa direction. Son comportement envers Ejila arriva bientôt aux oreilles de Sade, la fille de M. Balogun, qui menaça la cuisinière d’être renvoyée si elle n’était pas plus gentille avec Ejila.
Le comportement de la cuisinière s’améliora un peu, mais Ejila avait un autre problème. Sa chambre était remplie de rats et de souris. Après que quelqu’un eut donné quelques sous à Ejila pour avoir nettoyé ses chaussures, il pensa acheter un chat. Le jour suivant, il alla donc au marché et vit des chats dans une cage.
« Je veux acheter un chat. Mais celui-ci peut-il attraper les souris ? demanda-t-il.
– Je ne vends pas de chats qui ne puissent pas attraper les souris », répondit le commerçant avec emportement.
Ejila acheta une chatte et la cacha sous son lit, lui apportant une partie de son dîner tous les soirs ; en peu de temps, il n’eut plus de problèmes avec les rats et les souris et il put dormir sur ses deux oreilles toutes les nuits.
Peu de temps après, son maître envoya des marchandises par bateau pour les vendre. Comme il était habituel dans cette maison, on donnait

Language:

Download ANDROID app: 
Download AUDIO: 

File types:

Facebook Comments Box

Public Domain Mark 1.0
This @dc:type-name, @dc:title, by @cc:attributionName, is free of known copyright restrictions.

Tell Us A Story !

Files must be less than 8 MB.
Allowed file types: mp3 wav wma.
Leave blank to use trimmed value of full text as the summary.
Description of story
Type your name here
Type Your Email Here
Upload a replacement picture for your story
Files must be less than 64 MB.
Allowed file types: png gif jpg jpeg.
CAPTCHA
This question is for testing whether you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
Image CAPTCHA
Enter the characters shown in the image.

Vertical Tabs